Cracher à gauche

Bock-Côté garde toujours ses critiques les plus virulentes pour la gauche impuissante. On apprend aujourd’hui que QS, un parti systématiquement ignoré et traité comme pas sérieux, serait «le parti chouchou des journalistes» (!). Ensuite, on dit aux lecteurs du JdeM, qui seraient peut-être intéressés par le programme économique de QS, que QS représente, au final, le «multiculturalisme pur et dur pro-niqab». De plus, un parti qui insiste à avoir des porte-parole plutôt que des chefs aurait une «fâcheuse tendance autoritaire». Et malgré leur respect des règles du jeu électoral/parlementaire, règles qui garantissent l’obscurité du parti, les solidaires seraient même «prêts à prendre tous les moyens pour imposer» leur programme.

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , | Leave a comment

Framing

Old Port workers on strike. Typically, the media is covering it through the lens of “honest working people” inconvenienced by the strike. Whenever there’s a strike, the news value is the inconvenience to others — traffic, delays, services closed. Why workers are on strike, what’s at stake, etc., either goes unmentioned or is buried deep in the story. Context is a secondary concern. It’s not accidental. Just as it’s not accidental that newspapers and news programs have business sections/segments but not a labour section.

13267871_1014305608637652_7647991288918096524_n

This framing, introduced by the media replicated in our everyday conversations, is what makes solidarity all but impossible. Instead of supporting teachers or nurses, we reflexively spit on them for inconveniencing our vacation, for having better working conditions than ours, etc. Instead of seeing their gains as inspiration for what we could do in our own workplace, we see them as unjust (“I don’t have x benefit at my job!”) and we seek to strip them of their “excessive” benefits, to bring them down to our level of insecurity.

“I don’t have what you have so I wanna take it away from you.” Should be instead: “what you have is awesome, I’m gonna fight to get it too.” This intra-class jealousy is devastating for class solidarity. “Bus drivers make more than me! Fuck his strike! I’m gonna be late for work!”

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , , , | Leave a comment

What the people want

Professional reporters and editors provided extensive coverage of Trudeau’s elbow hit. They weren’t satisfying the public’s desire for nonstop coverage of the non-event. By covering it so much, they were the ones telling us it’s important.

This shows again that mainstream media don’t give people “what they want.” They give people very narrow choices, people then “choose” among those, and it becomes “what the people want.” The media give the public a choice between X, Y, and Z. The public samples the options and “chooses” X and, voilà, the “market” has spoken. What they never say is they never offered as real choices the 23 other options.

Same goes for music, movies, art, literature, etc. The mainstream content providers shape rather than reflect what people want. For example, people don’t have a natural aversion for foreign films. Foreign films are unpopular mostly because for most people they have never been a readily available option. Movie theatres and cable networks don’t play them, so people don’t develop a taste for them. Superhero movies are popular because they’re available everywhere. Similarly, there is no public aversion for extensive coverage of social issues. “Dislike” for it is a media fabrication, just as “preference” for unimportant fluff like “Elbowgate” is a media fabrication.

Posted in Société | Tagged , , , , , | Leave a comment

Contre Uber

Le problème n’est pas Uber lui-même; le problème, c’est principalement le modèle “sharing economy” qu’il utilise. Un modèle où tu fais tout ce que fait un employé traditionnel, mais où t’as aucun des avantages qui viennent avec un emploi traditionnel. Perso, j’me fous des débats sur les permis de taxis et blabla. Ce qui m’inquiète, c’est la relation employeur/employé que les compagnies comme Uber cherchent à normaliser.

Les néolibéraux de tous les pays veulent populariser ce modèle de “responsabilité individuelle” (i.e. travaille quand tu veux pis quand ça marche pas you’re on your own) car il rend la main-d’oeuvre “flexible” (i.e. facile à mettre à la porte et si précaire qu’elle n’oserait jamais demander mieux) au maximum. Faut les arrêter. Sinon le modèle sera répliqué un peu partout et à la longue s’imposera un nouveau normal: on va se promener “librement” de jobine en jobine, sans stabilité/avantages/protections.

Bien sûr, Uber c’est moins cher! Mais c’est “moins cher” au sens où Walmart est “moins cher” (i.e. détruire des économies locales pour que le consommateur puisse épargner quelques piasses sur ses achats). Si on fait pas attention, travailler pour une compagnie comme Uber sera pas c’que tu fais on the side pour arrondir tes fins de mois, ça va être ta vraie job. Pis tu vas devoir te défoncer si tu veux atteindre ce qu’on considérait autrefois un salaire de classe moyenne. Pis quand tu voudras des congés de maternité/paternité, quand tu voudras une retraite, etc., etc., ben too bad. Ta retraite, tu vas devoir la payer avec les quelques piasses que t’as épargné en prenant un Uber plutôt qu’un taxi.

Posted in Société | Tagged , , | Leave a comment

L’aveuglement volontaire

L’Arabie saoudite utilise des blindés pour réprimer ses civils. C’est ce que révèlent des vidéos obtenues par le Globe and Mail.

Stéphane Dion n’est pas inquiet. Les blindés que l’Arabie saoudite utilise présentement pour écraser ses civils… ne sont pas des équipements canadiens! «Si jamais ça devait être un équipement canadien [qui est utilisé contre les civils], on réagirait», dit-il. L’équipement n’est pas canadien car l’équipement canadien n’a pas encore été reçu. La politique saoudienne en matière de répression ne changera pas une fois l’équipement reçu.

Et on se demande bien en quoi consistera sa «réaction» lorsque sortira une inévitable vidéo montrant les nouveaux blindés canadiens utilisés contre des civils.

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Le peuple a parlé

mass-gatheringLes sondeurs demandent aux gens ce qu’ils pensent d’un enjeu. Ils vendent ensuite les résultats aux médias, ces mêmes médias qui ne fournissent pas aux gens le contexte nécessaire pour comprendre l’enjeu. Les médias présentent ensuite au public l’«opinion publique» qui vient d’être fabriquée.

1000 personnes qui, pour la plupart, n’avaient pas de réponse à la question avant de se la faire poser, donnent leur «opinion». On combine ensuite les «opinions» pour fabriquer l’«opinion publique». On la présente au public, qui se fait une idée, souvent pour la première fois, en la voyant. «Ah bon, c’est ce que les gens pensent de la politique économique d’untel? Ouin, ça fait du sens…» Quand une personne n’a pas d’opinion sur x, on ne l’écoute pas sur x. Quand 1000 personnes n’ont pas d’opinion sur x, on combine leurs opinions et on les transforme en opinion publique légitime sur x. Voilà, par exemple, comment sont créés les «appuis» nécessaires à la légitimation d’une politique que la population n’appuierait jamais organiquement de son plein gré.

C’est donc pour dire que les sondages ne «mesurent» pas tant l’opinion publique. Ils servent bien plutôt à la fabriquer.

Posted in Uncategorized | Tagged , , | Leave a comment

Watchdog press, eh?

trudeau-quantum

Pretty embarrassing how everyone ate up Trudeau’s propaganda.

cliptrudeau

Before the press conference, he literally begged for someone to throw him the softball: “I’m really hoping people ask me how quantum computing works.” Some reporter asked him and he gave the answer he’d been rehearsing all morning. Then his PR people got to work planting the story everywhere, cool sexy geek PM does it again! Is there anything this man can’t do! Most publications even gave him the sweet Trudeau-outsmarts-the-sarcastic-reporter angle. He fucking asked for the question.

Also embarrassing is that the reporter doesn’t even really ask that question. He just sort of laughs off Trudeau’s earlier request. (“I was going to ask you to explain quantum computing but…,” laughs, and proceeds to ask his real question.) And then Trudeau’s like “No, no! I’ve had my lines memorized all day! I will say it! I will have my manufactured viral moment!”

When “reporters” do PR for you, they’ll let you use a cheap media stunt to distract from the Saudi arms deal and Attawapiskat crisis. Not only that but their collective effort will sometimes (often, it seems) make you go viral worldwide.

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment