Le peuple a parlé

mass-gatheringLes sondeurs demandent aux gens ce qu’ils pensent d’un enjeu. Ils vendent ensuite les résultats aux médias, ces mêmes médias qui ne fournissent pas aux gens le contexte nécessaire pour comprendre l’enjeu. Les médias présentent ensuite au public l’«opinion publique» qui vient d’être fabriquée.

1000 personnes qui, pour la plupart, n’avaient pas de réponse à la question avant de se la faire poser, donnent leur «opinion». On combine ensuite les «opinions» pour fabriquer l’«opinion publique». On la présente au public, qui se fait une idée, souvent pour la première fois, en la voyant. «Ah bon, c’est ce que les gens pensent de la politique économique d’untel? Ouin, ça fait du sens…» Quand une personne n’a pas d’opinion sur x, on ne l’écoute pas sur x. Quand 1000 personnes n’ont pas d’opinion sur x, on combine leurs opinions et on les transforme en opinion publique légitime sur x. Voilà, par exemple, comment sont créés les «appuis» nécessaires à la légitimation d’une politique que la population n’appuierait jamais organiquement de son plein gré.

C’est donc pour dire que les sondages ne «mesurent» pas tant l’opinion publique. Ils servent bien plutôt à la fabriquer.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s