Shameless welfare queens

Bombardier is planning to offshore more jobs “even as it seeks a billion dollar bailout from Canadian taxpayers.”

__________

If you’re on welfare or unemployment, we make the process of getting help as difficult and degrading as possible. And we employ inspectors to make sure you’re really deserving of government assistance. But if you’re a corporate buddy, we give you piles of corporate welfare cheques no questions asked. No promises of future job creation needed. Even the old blackmail (“If you don’t give us what we want, we’ll leave!”) is no longer required. You can literally close up shop in Canada and we’ll happily keep giving you handouts.

You wake up every morning to pay taxes so your hard-earned money can be redistributed to undeserving large corporations on the dole. And you’re supposed to be mad for having to “pay for” the single mom “abusing the system” on welfare.

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , , | Leave a comment

Quelle souveraineté?

On apprenait hier que l’entreprise TransCanada poursuit le gouvernement américain pour 15 milliards. Elle se sent victime de discrimination en raison du rejet du projet Keystone XL.

L’entreprise juge même que le président Barack Obama a outrepassé ses pouvoirs en refusant de donner le feu vert au projet d’exportation de pétrole des sables bitumineux.

Par voie de communiqué, TransCanada a ainsi annoncé qu’elle intentait un recours en vertu du chapitre xi de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Le mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États compris dans le chapitre xi de l’ALENA permet en effet aux entreprises privées qui s’estimeraient victimes de politiques discriminatoires de poursuivre les États devant des tribunaux parallèles formés d’experts.

Des lois passées par les représentants du peuple peuvent être outrepassées, et éventuellement invalidées, par des multinationales étrangères si celles-ci jugent qu’on fait mal à leurs profits. C’est de même que ça marche en «démocratie». 

Vous avez vos propres lois en matière de pollution, de tabac, de protection du consommateur, de salubrité alimentaire? C’est cute. Nous on a des traités internationaux signés par vos représentants et ça dit ici que vous abandonnez votre souveraineté.

____________________

Et ça c’est juste le genre de truc que les corpos peuvent faire avec l’ALÉNA. Attendez de voir les cadeaux qu’on leur donne dans le PTP.

Posted in Politique, Uncategorized | Tagged , , , , | Leave a comment

Conscience de classe

Belle scène de solidarité rapportée par Foucault dans Surveiller et punir (1975) lorsqu’il parle des fréquentes agitations populaires au 18e siècle en réaction à la sévérité de la justice face aux pauvres:

L’exécution [des] domestiques donnait lieu souvent à des protestations. Il y eut une petite émeute à Paris en 1761 pour une servante qui avait volé une pièce de tissu à son maître. Malgré la restitution, malgré les prières, celui-ci n’avait pas voulu retirer sa plainte: le jour de l’exécution, les gens du quartier empêchent la pendaison, envahissent la boutique du marchand, la pillent; la servante finalement est graciée.

Posted in Politique, Société, Uncategorized | Tagged , , , , , , | Leave a comment

On the “leftism” of the NDP

Despite growing popular dissatisfaction with neoliberalism, the NDP stays timid about its professed social democratic ideals. Rather than speak in the language of class war, the NDP spends its time trying to reassure people who’ll never vote NDP anyway. Right-wing parties aren’t ashamed of their ideals and they aren’t afraid to push for new victories. “Left”-wing parties, however, forever stay on the defensive (“unlike our opponents, we won’t cut x and y!”). Almost never do they push for new victories. “Left”-wing parties just “fight” to keep what little is left of the welfare state or, worse, they “fight” to just slow down its neoliberal transformation. The NDP is useless.

And despite the NDP’s almost total lack of conviction, its almost total lack of ambition, the news media will spinelessly let Stephen Harper get away with comparing the NDP to Syriza. Oh, and here are the brave folks at CBC (see also Chantal Hébert) dedicating a whole segment to today’s most pressing story: Harper has been referring to Justin Trudeau by just his first name! Justin! What does this mean for the future of our nation?!

Posted in Politique | Tagged , , , , , , | Leave a comment

And so the horse race begins

Two election panels tonight on CBC — not one word from anyone about issues, policies, ideas. All focus was typically on theatrical performance.

If you were to go through one year’s worth of CBC’s “At Issue” panels, you’d be hard pressed to find more than two or three instances where the usual gang debates, say, actual policy proposals. For these theatre critics, it’s never “A makes a better case about […] than B because of x, y, and z.” It’s always “A looked more comfortable talking about […] than B.” They’ll say things like “x talked up his experience on the economy,” but they’ll rarely bring up x’s economic record or explain x’s economic proposals, and almost never will they discuss the merits or shortcomings of said record and proposals. The people the CBC presents to us as “political analysts” don’t talk much or at all about politics. They talk about PR and marketing strategies. In the name of “objectivity,” or something, they’ll say, for instance, how they think x’s slogan will go with some group, but never how they think x’s policy might affect the group.

How do panels such as this one in any way help (the public broadcaster’s!) viewers make sense of what’s at stake? Worthless from start to finish. A true public service.

Posted in Médias, Politique | Tagged , , , , | Leave a comment

La «liberté» que veulent les pro-PKP

Les péquistes disent souvent qu’on fera le débat gauche-droite «après» l’indépendance. Comme si le moment de l’indépendance n’était pas le moment où sont établis les fondements, institutions, normes, etc., du nouveau pays. Qui fait (et comment est faite) l’indépendance est crucial. «Après» l’indépendance, il sera déjà trop tard. L’utopie anti-travailleur que mettra en place PKP prendra des générations à démanteler. Beau projet. Belle «liberté». Pour les pro-PKP, l’important n’est pas l’accession à la «liberté» ou à l’«indépendance». Ils sont confortables avec l’asservissement — à condition que le maître soit «un des nôtres».

Posted in Politique québécoise | Tagged , , , , | Leave a comment

Comment perdre d’avance ceux et celles qu’on cherche à convaincre

La «gauche» passe souvent son temps à discipliner et humilier les prolétaires (e.g. se moquer de leur «ignorance», de leur «mauvais français», de leur manque de décorum, etc.). C’est peut-être pas le meilleur moyen de les convertir. Si tes déterminations sociales font que tu n’interagis jamais avec les milieux «de gauche» ou même simplement «progressistes», et que, les rares fois où ça arrive, tu te fais crier après et traiter d’ignorant parce que, mettons, t’as pas utilisé le bon terme pour décrire tel groupe opprimé, les chances sont fortes que tu te sentes stupide et que, après, tu ignores les avances de la gauche («les autres») et que tu retournes vers les voix réconfortantes de Martineau, Duhaime, etc., qui te rappellent chaque jour comme t’es brillant de te contenter de tes conditions de merde.

Posted in Politique, Société | Tagged , , , | Leave a comment